samedi 18.11.2017  

atome, centrale digitale

 

 

 

France Techno Forte Records
   
Interview Savas Pascalidis - Lasergun / UFO / Gigolo - DE 

Savas Pascalidis est un producteur & DJ allemand originaire de Stuttgart. Inspiré par son père grec qui était lui-même DJ, il a rejoint l'univers du DJing au milieu des années 80. Ayant commencé par du disco et du funk, puis après s'être tourné vers l'acid, la house et la techno juste avant les années 90, il est devenu l'un des artistes majeurs de la scène électronique allemande. Après plusieurs maxis, remixes et apparitions sur divers labels, il décida de monter son propre label en 1999. Cinq ans après la première sortie, Lasergun est probablement l'un des labels electro techno allemands le plus influent. A Berlin, où se situe le QG de Lasergun depuis 2002, Savas prend quelques minutes pour parler de son passé, son présent et de son futur.

- Atome : Quand as-tu commencé à mixer et produire de la musique, et quel était ton background musical ?
- Savas Pascalidis : J'ai commencé à acheter des disques en 1983, en 1986 j'ai appris à mixer et j'ai acheté mes premières platines. Je mixais du disco, du funk et de la house à ce moment là. En 1988 j'ai eu mon premier job en tant que DJ. Depuis 1989 je joue de la house, de l'acid et de la techno. Mon background musical était le disco et la black music aussi. J'ai composé mon premier disque en 1995 et il est sorti la même année sur 909 music. Plus tard, j'ai produit des disques sur Loriz et Kurbel avant de fonder mon propre label en 1999.

- A. : A quel moment Lasergun est-il apparu et pourquoi as-tu choisi ce nom pour ton label (symbolise-t-il quelque chose) ?
- S.P. : J'ai démarré Lasergun Records en 1999 et j'ai choisi ce nom parce qu'il sonne bien, n'importe qui peut le retenir car c'est un bon nom. Il représente également le style de Lasergun : une musique funky disco / electro / techno venant de l'espace.

- A. : Les 17 premiers Lasergun ont été réalisés par des artistes connus comme Hakan Lidbo, Ural 13 Diktators, Lab Insect ou Steril pour n'en citer que quelques uns. Depuis quelque temps, il y a essentiellement des newcomers. Peux-tu nous dire s'il y a une raison particulière à cela ?
- S.P. : Il n'y a aucune raison. Ural 13 et Steril étaient aussi des newcomers quand ils ont produit leurs deux premiers disques sur Lasergun. Je préfère les nouveaux talents car ils sont plus "frais" et car je ne veux pas d'artistes qui ne pensent qu'au business en faisant de la musique uniquement pour l'argent.

- A. : Concernant ta collaboration avec Gigolo, comment cela s'est-il passé ?
- S.P. : Je connaissais DJ Hell depuis longtemps et il jouait mes disques. Il m'a dit que je faisais du Gigolo sur d'autres labels, je lui ai donné une démo, il a aimé et c'est tout...

- A. : Il semble y avoir une mode qui consiste à s'installer en Allemagne et plus particulièrement à Berlin. En dehors de toi, DJ Rush, Miss Kittin et plus récemment Richie Hawtin en sont quelques autres exemples. Qu'est-ce qui est si spécial à Berlin et qui pousse autant d'artistes à déménager là-bas ?
- S.P. : En Allemagne, c'est pour moi la seule ville où je puisse vivre car elle m'inspire beaucoup, je connais beaucoup de gens ici et j'y ai également beaucoup d'amis. Tu peux y faire tout ce que tu veux à n'importe quel moment. Tu peux sortir en soirée tous les jours, aller dans un bar quand tu veux ou encore faire de la musique ou toute autre chose. C'est une ville très calme avec une bonne atmosphère, c'est pourquoi autant de DJ et producteurs l'apprécient.

- A. : Quelle sorte de musique écoutes-tu quand tu souhaites te reposer chez toi et que fais-tu durant un jour de repos ?
- S.P. : Malheureusement je n'ai jamais de jours de repos. Au cours de ces dernières années, je n'ai jamais eu de week-end de libre et quand je suis à Berlin, j'aime être dans mon studio. Chez moi, j'aime écouter des bandes originales de films ou des musiques planantes des 70's. Je vais aussi au cinéma pour me relaxer.

- A. : Nous savons déjà que tu apprécies les bons films. Lesquels ont retenu ton attention récemment et en dehors de la musique et du cinéma, t'intéresses-tu à autre chose ?
- S.P. : J'étais plus branché films il y a quelques années. Maintenant cela m'intéresse moins parce que j'ai l'impression d'avoir déjà tout vu, les films récents ne m'attirent pas. Je vais seulement au cinéma pour voir un nouveau film des frères Coen ou peut-être un Tarantino. J'aime tout spécialement les films de science-fiction comme "thx1138", "Westworld", "Logans Run", "Fahrenheit 451", "Rollerball" ou de vieux films avec Paul Newman ou Steve McQueen.

- A. : A ce sujet, aurais-tu l'intention de composer de la musique pour des films ?
- S.P. : Je ne pense pas, je devrais apprendre le solfège et les arrangements avant. Plus tard, peut-être.

- A. : Pour finir, quelques sont les projets de Lasergun et tes projets personnels ?
- S.P. : Il n'y a pas de projet particulier du côté de Lasergun... Le son va changer : moins d'electro 80's et plus d'acid ou de techno oldschool je pense. Je vais également lancer un nouveau label, UFO, et je sortirai quelques maxis ainsi qu'un album cette année. Enfin, le "Lasergun Worldtour" débutera en juillet avec Water Lilly, Mr Lovelace, Sneak Thief et d'autres artistes...
www.lasergun-records.com     www.gigolo-records.de
PanK, 14/06/2004

Lasergun Records

Savas Pascalidis

Savas Pascalidis

Savas Pascalidis

Savas Pascalidis